Hermann Ebbinghaus

Avec le début du XXe siècle, la représentation du système des couleurs sous forme de double pyramide acquiert des partisans. Le psychologue allemand Hermann Ebbinghaus utilise lui aussi ce mode de représentation. Le corps chromatique qui en résulte, à partir des quatre couleurs primaires (rouge, jaune, vert et bleu), unit à la conception de Léonard de Vinci — l’idée que les couleurs varient en clarté et peuvent ainsi être différenciées. Son système ne prévoit aucun mélange de couleurs. Ce système a longtemps représenté le dernier bastion de la phénoménologie contre une physiologie toujours plus envahissante et l’utilisation qu’elle faisait du système nerveux. Dans le même temps, la physique voyait aussi s’achever l’époque où l’on pouvait être sûr d’avoir compris la nature de la lumière. (Texte détaillé)


Datation: 1902

Origine: Allemagne

Couleurs fondamentales: Rouge, jaune, vert et bleu

Forme: Pyramide double

Systèmes de référence: Grosseteste, Alberti, da VinciSowerbyHeringLuther & Nyberg

Bibliographie: H. Ebbinghaus, «Grundzüge der Psychologie», Berlin 1902; H. Ebbinghaus, «Theorie des Farbensehens», Zeitschrift für Psychologie 5, pp. 33-54 (1893).